Underground bicyklettes kustom

Ce weekend j’ai fais la rencontre de Yann, un créateur de bicyklettes kustom très atypique, que je vous propose de découvrir. La rencontre s’est déroulée dans son atelier du 18 ème au SHAKIRAÏ, un atelier où s’entasse moyeux à rétropédalage, jantes en tout genre, objets métalliques insolites, phares de toutes époques, toutes tailles de cadres nus, guidons, pédales, rayons et divers tubes…




Au milieu de tout ça un espace libre de 1M², c’est là où se déroulera l’interview.

Une des particularités de Yann c’est la récup’; là ou certains dépensent des centaines voir parfois des milliers d’euros pour faire leur kustom bike, Yann s’en sort beaucoup mieux. L’idée est d’acheter le moins possible, donc il récupère, stock et recycle des objets métalliques issus des encombrants, vélos abandonnés trouvés dans la rue. Ses outils ? rudimentaires : un poste à souder à l’arc, une perceuse à colonne, une meuleuse, un étau mais pas de cintreuse. Il essaie au maximum de trouver dans ses vélos donneurs d’organes des courbes qu’il découpera et recollera sur sa création ou alors, quand le destin l’y oblige, il cintre à l’aide d’une roue de vélo. Le tout reste très sommaire quand on compare aux ateliers de professionnels.


Yann à commencé à récupérer et retaper des vieux vélos abandonnés pour arrondir ses fins de mois. Il a d’abord occupé sa cave, travaillant dans un espace exiguë et presque sans lumière. Puis il a squatté 3 – 4 autres caves voisines, mais le syndic peu préoccupé par sa passion, décide de l’expulser des caves. De fil en aiguille, son atelier se retrouve dans un squat du 11ème puis dans le 18ème. Un squat conventionné, occupé par des artistes qui ont trouvé un super endroit pour leurs ateliers en tout genre (musique, labo photo et autres créations…) Son intérêt pour la création de vélos customisés est venu grâce à Internet qui est une mine d’inspiration. C’est un grand habitué du forum de la Custom Brigade où il cruise régulièrement le vendredi soir avec les membres.

Pour lui, « les  vélos kustom ont plus de gueule artistiquement parlant » que les fixies d’où son choix. Depuis ses débuts, il en est aujourd’hui à 18 pièces terminées et sa passion ne fait que grandir. Cet ancien élève des beaux arts, passe aujourd’hui plus de temps à travailler dans son atelier, qu’à « son vrai travail ». Sa créativité le poussant toujours plus à de nouvelles recherches, de nouveaux challenges…

Passons aux choses sérieuses, les créations ! Voici Coming soon :

Coming Soon vient de remporter le COTY (cruiser of the year) lors du FBI 2013 organisé par les Chopaderos à Amsterdam. Le FBI est un événement mondialement connu. Cet événement rassemble environ 200 fans du cruiser kustom. 5 jours à cruiser dans les rues d’Amsterdam et des environs, à raison de 60Km /jours. La horde est constituée de fans de Kustom Bike, d’ ex-motards écolo ou de fanatiques des années 60…

Coming soon c’est: un morceau de vélo d’appartement espagnol (pour le bas de cadre), un pied de bureau (pour le haut de cadre, strié rouge), 2 gardes boues avant de mobylette des années 50, une boite de conserve, des jantes en magnésium issues d’un vélo cross des années 80, une fourche de VTT en guise de base arrière, un clignotant d’une Peugeot 202, des haubans de vélo de femme, des cerclages de fauteuil roulant, un flexible de lampe de salon et pour finir des barreaux de chaise d’écolier (pour le guidon); le tout monté en 5 mois de « travail non intensif ».


Mais comment s’y prendre pour assembler des objets aussi hétéroclites et en faire un Kustom qui roule ?
Yann vous répondra, qu’il met déjà toutes les pièces susceptibles d’être utiles de côté. Le plus important ce sont les roues, quand on commence à assembler de manière non traditionnel un cadre, il faut impérativement connaitre la taille des roues. Pas de plan, tout au feeling, au mieux il prend des photos et fait du Photoshop, mais pas systématiquement. Il ponce ensuite toutes les pièces et commence à souder. C’est simple non ? Selon Yann, ce qui compte pour réussir ce genre de projet c’est le temps.
« Si les gens étaient en complète oisiveté, je pense qu’ils feraient des trucs comme moi ou alors ils se drogueraient » 
Badstart : Le nom vient du fait que le projet commençait mal, mais au final voilà le chef d’oeuvre :

Le projet est inspiré d’une moto, construite pour les courses de vitesse en cyclisme. Le but était d’avoir le moins d’aérodynamisme possible, avec un motard qui conduisait debout afin que le cycliste profite de l’aspiration pour aller le plus vite possible.
photo
Yann à reproduit le réservoir avec un vieux pulvérisateur reconverti en boîte à outils et qui fait aussi klaxon. Le grand guidon est un barreau de chaise d’écolier et le tube de selle est tordu pour gagner en distance selle/Guidon. Une des pièce les plus travaillée est le feu arrière : une boule à thé sertie d’un objectif d’appareil photo, le tout relié avec un tuyau de pompe à vélo, à la boite à pile qui est un morceau de colonne de direction..  « Quand t’as compris ça, t’as tout compris »

Place maintenant, aux Burritos : 

Pour ceux qui ne savent pas ce que c’est, j’ai demandé une définition à Yann. Un burritos doit être long, bas, « il doit faire l’amour avec le bitume », non peint voire rouillé. Bref « les filles doivent s’évanouir quand tu passes devant ». Il en possède deux, le premier Burrito hasbeen peau de banane pourrite : 

3 vitesses dans le moyeu, via le sélecteur en dessous de la selle. Rétropédalage.

Le deuxième Burritos n’est pas complètement de lui, il a racheté le cadre à un ami et l’a customisé en accessoires, ainsi que la fourche :

Le cadre est fait de deux VTT suspendus.




Yann, se déplace régulièrement en Allemagne et un de ses plans est de récupérer des moyeux rétropédalages dans les casses allemandes. On y trouve beaucoup de Torpedo de toutes les années.
Voici un autre superbe vélo, construit pour sa douce, avec lequel ils ont rejoint Amsterdam par les départementales. 600Kms de route en 10 Jours, plus 200Kms sur place, le retour en bus. Une des meilleures preuve que ses vélos sont robustes.


 Bullshit : Autre projet, autre ambiance voici bullshit un vélo cargo, pour les courses et déménagements.

 La casse : Au fur et à mesure des années, Yann s’est constitué une casse. Un endroit à l’extérieur, où s’entasse tout un tas de vieux vélo hollandais, Français, chinois, vélos d’appartement, orthopédiques…

Le projet en cours c’est le tricycle : inspiré d’un vélo américain pour enfants datant des années 30, ce dernier sera Kustom et Fun. Manivelles sur la roue avant et deux roues arrières directionnelles. Yann à déjà les roues, rouge à flanc blanc et à déjà cintré le cadre en forme de goutte d’eau.

La motivation de Yann est double, la création d’un côté et de l’autre l’envie de tester les sensations de conduite d’un nouveau vélo.  Wild-club.com reviendra pour l’inauguration du tricycle !

Il y a d’autres créations à découvrir sur le blog de Yann : irzouts.blogspot.fr. A voir sur son site, la Chouineuse, un tricycle asymétrique inspiré d’un vélo du 19ème siècle, le coventry rotary. Une roue motrice d’un côté et deux roues directionnelles de l’autre côté actionnées par un système de tringles reliées à une manette. Le projet le plus long qu’il ait eu à faire :

[vimeo id= »23447946″ width= »620″ height= »360″]

Je tiens à le remercier pour son accueil et si vous avez des vieux vélos ou de la veille ferraille à refourguer, n’hésitez pas! A noter qu’il est potentiellement intéressé par des commandes de tout genre (vélos, décors cinéma…).

Comments

comments

admin

Pour voir tous mes autres articles, cliquez sur mon pseudo.

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>